126C4

toute une histoire ....
Avatar de l’utilisateur
Blackman
Léon : nettoyeur
Messages : 5323
Enregistré le : dim. 15 févr. 2009 19:20
Piste ? : Scalex SportClassic
localisation : Au soleil..sous l'olivier

126C4

Messagepar Blackman » lun. 22 nov. 2010 15:58

126C4 dans l’ombre des McLaren
Pour Ferrari, 1984 devait être une année importante l’équipe dispose d’une nouvelle voiture, la 126C4, la dernière monoplace de la série des 126 qui ont largement fait leurs preuves depuis 1981. Entre temps un nouveau pilote est arrivé dans l’équipe, Michele Alboreto le premier Italien depuis 1975 .
Malheureusement la 126C4 n’est pas à la hauteur des espoirs qu’elle suscite, elle donne à Alboreto une seule victoire en GP au cours d’une saison largement dominée par les McLaren-TAG Porsche de Lauda et Prost.

126 C4 Arnoux-Alboreto.jpg
126 C4 Arnoux-Alboreto.jpg (92.75 Kio) Vu 1374 fois



Lauda revient et enlève son troisième titre

L’autrichien est champion du monde avec seulement un demi-point d’avance sur son coéquipier ; Alboreto est quatrième et Arnoux sixième. Parmi les constructeurs, Ferrari finit en deuxième position loin derrière McLaren, perdant ainsi le titre conquis l’année précédente avec Tambay et Arnoux.


Une coque en matériaux composites et en deux parties

Des modifications importantes sont apportées à la fabrication de la monoplace, notamment à la structure de la coque et à la qualité des matériaux composites qui la constituent. La châssis de la C4 est formé de deux demi coques en Kevlar et en fibre de carbone assemblées horizontalement. La partie inférieure est identique à celle de la C3 mais son centre de gravité est légèrement moins haut de 25mm. Le règlement impose depuis 1983 un fond plat sur les voitures de F1.


Une ligne fuselée
La répartition du poids est la suivante : 42% sur le train avant et 58% sur l’arrière. La partie avant et l’habitacle sont plutôt étroits tandis que les flancs sont plus larges et coupés transversalement vers l’arrière au niveau des prises d’air. Les masses, y compris la boite de vitesses transversale à cinq rapports, sont concentrées à l’intérieur des voies. L’empattement de seulement 2,60m, est le plus court de toutes les F1 en lice en 1984.

Toutes ces caractéristiques font de la 126C4 une voiture adaptée aux circuits citadins comportant de nombreux virages mais mal à l’aise sur les pistes rapides.
Les suspensions de la voiture adoptent le système push road composé d’un poussoir unique fixé, en haut, au moyeu de la roue er, à sa base, au châssis. A l’avant et à l’arrière les suspensions sont à quadrilatère déformable avec double triangle.

Le moteur de 1500cm³ de cylindrée a été retravaillé en vue de son utilisation sur la 126C4 en 1984. Il affiche une puissance maximale de 660 chevaux à 11000 tours par minute en version course. Celle-ci atteint 800ch lors des essais de qualification grâce à l’accroissement de la pression de suralimentation. Parmi les détails importants, on retiendra l’adoption d’un système d’allumage-alimentation entièrement électronique Weber-Marelli qui supplante définitivement le vieux système Lucas-Ferrari.

L’Emulsystem, le dispositif qui introduit des particules d’eau dans les chambres d’explosion pour les refroidir pendant la phase de combustion est perfectionné.
Parti en première ligne et resté en tête pendant dix tours au GP du Brésil, Albret triomphe au GP de Belgique à Zolder, troisième épreuve du championnat du monde de 1984. Arnoux troisième de la course signe le record du tour en course. Ce résultat brillant aveugle quelque peu les responsables techniques de Ferrari. Nettement dominées par les McLaren, les 126C4 doivent en effet se contenter par la suite de figurer honorablement.

Il est clair que la C4 doit être profondément transformée. Pour le GP de Grande Bretagne, les flancs, plus allongés vers l’avant, sont modifiés ainsi que la position des radiateurs afin d’obtenir une meilleure répartition des masses. Puis, à l’occasion du GP d’Autriche à Zeltweg, apparait une nouvelle version de la 126C4, la M2 (M pour « modifiée ») dotée d’un empattement allongé de 127mm.

Entre temps, la puissance du moteur six cylindres en V à 120° augmente sensiblement. En course avec des pressions de suralimentation de l’ordre de 2,4 à 2,5 bar, le moteur affiche une puissance de 730ch à 11000 tr/m. En augmentant la pression du turbo à environ 3,2 bar, pendant les essais la puissance atteint 820ch.

126 C4 074 Monaco Alboreto.jpg
126 C4 074 Monaco Alboreto.jpg (69.99 Kio) Vu 1374 fois


126 C4 075 Monaco Arnoux.jpg
126 C4 075 Monaco Arnoux.jpg (82.88 Kio) Vu 1374 fois


126 C4 Detroit 1984 M Alboreto.jpg
126 C4 Detroit 1984 M Alboreto.jpg (112.29 Kio) Vu 1374 fois


126 C4 077.jpg
126 C4 077.jpg (58.02 Kio) Vu 1374 fois


126 C4 0743.jpg
126 C4 0743.jpg (78.55 Kio) Vu 1374 fois


126 C4 Fiorano René Arnoux 1984.jpg
126 C4 Fiorano René Arnoux 1984.jpg (164.18 Kio) Vu 1374 fois


F6M07-791-Ferrari-126-C4.jpg
F6M07-791-Ferrari-126-C4.jpg (69.68 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_1.jpg
Ferrari-126-C4_1.jpg (84.56 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_2.jpg
Ferrari-126-C4_2.jpg (78.81 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_3.jpg
Ferrari-126-C4_3.jpg (60.16 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_4.jpg
Ferrari-126-C4_4.jpg (89.53 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_5.jpg
Ferrari-126-C4_5.jpg (107.99 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_6.jpg
Ferrari-126-C4_6.jpg (83.24 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_7.jpg
Ferrari-126-C4_7.jpg (57.99 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_8.jpg
Ferrari-126-C4_8.jpg (55.95 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_9.jpg
Ferrari-126-C4_9.jpg (47.95 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_10.jpg
Ferrari-126-C4_10.jpg (52.95 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_11.jpg
Ferrari-126-C4_11.jpg (57.33 Kio) Vu 1374 fois


Ferrari-126-C4_12.jpg
Ferrari-126-C4_12.jpg (49.96 Kio) Vu 1374 fois


SFD06-250-Ferrari-126-C4.jpg
SFD06-250-Ferrari-126-C4.jpg (54.07 Kio) Vu 1374 fois


SFD06-251-Ferrari-126-C4.jpg
SFD06-251-Ferrari-126-C4.jpg (64.77 Kio) Vu 1374 fois


SFD06-252-Ferrari-126-C4.jpg
SFD06-252-Ferrari-126-C4.jpg (62.53 Kio) Vu 1374 fois




La 126C4 M2 préfigure la 156/85

La 126C4 M2 arrive beaucoup trop tard pour que les pilotes Albret et Arnoux puissent se battre à armes égales contre Niki Lauda et Alain Prost. Mais la 126C4 M2 permet de comprendre les erreurs commises par les techniciens de Ferrari qui, en testant de nouvelles possibilités, préparent la voiture de l’année suivante. Ce n’est pas un hasard si la 156/85 de 1985 se révélera l’une des meilleurs Ferrari des années quatre vingt.

126C4 M2 M-Alboreto 1984 GP Europe.jpg
126C4 M2 M-Alboreto 1984 GP Europe.jpg (60.13 Kio) Vu 1374 fois


126C4M2.jpg
126C4M2.jpg (57.48 Kio) Vu 1374 fois



Châssis n° 072 , 073 , 074 , 075 , 076 , 077

2eme Championnat du Monde des Constructeurs 1984
Championnat du Monde des Conducteurs
4eme Alboreto
6eme Arnoux

Châssis n° 072
1984
-Grand Prix du Brésil (Alboreto) voiture
-Grand Prix d'Afrique du Sud (Alboreto) voiture

Châssis n° 073
1984
-3eme Grand Prix de Belgique (Arnoux)
-2eme Grand Prix de San Marin (Arnoux)
-4eme Grand Prix de France (Arnoux)
-Grand Prix du Brésil (Arnoux) voiture
-Grand Prix d'Afrique du Sud (Arnoux) voiture
-Grand Prix d'Allemagne (Alboreto) voiture
-Grand Prix d'Autriche (Alboreto) voiture

Châssis n° 074
1984
-1ere Grand Prix de Belgique (Alboreto)
-7eme Grand Prix de Monaco (Alboreto)
-6eme Grand Prix d'Allemagne (Arnoux)
-7eme Grand Prix d'Autriche (Arnoux)
-2eme Grand Prix d'Europe (Alboreto)
-4eme Grand Prix du Portugal (Alboreto)
-Grand Prix de San Marin (Alboreto) voiture
-Grand Prix de France (Alboreto) voiture

Châssis n° 075
1984
-4eme Grand Prix de Monaco (Arnoux)
-5eme Grand Prix du Canada (Arnoux)
-2eme Grand Prix des Etats-Unis Ouest (Arnoux)
-5eme Grand Prix de Grande-Bretagne (Alboreto)
-Grand Prix des Etats-Unis Est (Arnoux) accident
-Grand Prix des Pays-Bas (Arnoux) voiture

Châssis n° 076
1984
-6eme Grand Prix de Grande-Bretagne (Arnoux)
-2eme Grand Prix d'Italie (Alboreto)
-Grand Prix du Canada (Alboreto) voiture
-Grand Prix des Etats-Unis Est (Alboreto) voiture
-Grand Prix des Etats-Unis Ouest (Alboreto) accident
-Grand Prix des Pays-Bas (Alboreto) voiture

Châssis n° 077
1984
-5eme Grand Prix d'Europe (Arnoux)
-9eme Grand Prix du Portugal (Arnoux)
-Grand Prix d'Italie (Arnoux) voiture

126 C4 JB page3.jpg
126 C4 JB page3.jpg (90.29 Kio) Vu 1374 fois
Blackman
.
.L'aérodynamique est pour les gens qui ne savent pas construire de moteurs.
[ Enzo Ferrari ]
.
.La seule arme que je tolère, c'est le tire-bouchon.
[ CARMET Jean ]
.
.
Image

Retourner vers « FERRARI echelle 1 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité